07 juin 2006

Tu étais endimanché jusqu'à minuit ! Tu sentais le ruminant tertiaire, le sale bureaucrate adorateur des salles de réunions. Tous ceux-là, je ne les excecrais pas, mais toi, avec cet allure de démon moderne, capable d'immoralité effroyable, je te haïssais. Tu étais terrifiant. Dans ce peignoir bourgeois. J'avais envie de le sortir tout de suite... l'as de pic. Il était pour toi. Mais j'attendais le test... Je me rappelle. Tu m'as proposé une tasse de thé, pour m'amadouer, comme si ces arômes étaient capables de te rendre plus apte à la justice de la conscience !
- Bien... Monsieur Anderson. J'ai une déposition à vous faire signer. Une déposition, contrefaite de toutes parts, mais qui pourrait s'appuyer sur des faux témoignages qui frisent l'excellence, si, de votre plûme, vous entraîner avec vous les rivaux de Hoverlord.
- Pardon ? Mais.. Pour qui me prenez vous ?!
- Monsieur Anderson, je sais pertinemment que votre société croulle sous les difficultés à cause de Hoverlord... Une telle magouille ne pourrait vous faire que du bien, n'est ce pas ?
- Comment savez-vous tout ça ?
- Cela importe peu monsieur Anderson. Considérez moi comme le sauver de votre faillite. Vous coulez, et vous refuseriez la main qui se tend vers vous pour vous faire remonter à la surface ?
- Je... je...
- Vous connaissez aussi bien que moi les enjeux de cette proposition. Hoverlord au tapis, ça signifie plus de danger qui ne plâne au dessus de votre famille, de votre maison, de vos investissements... Et si je me confie à ce que j'ai entendu, plus de problème avec votre maîtresse. Madame la secrétaire de Hoverlord, qui craint d'être découverte, et s'aprête à vous quitter...
- Comment ? Mais ! Mais vous êtes un monstre de dire ça ici !
- S'il vous plait monsieur Anderson... Pas de ça entre nous. Je vous demande juste une petite signature... Sinon, votre vie sera ruinée, rendez vous en compte.
- J'accepte. Mais à une condition.
- Je ne crois pas que vous soyez en mesure de poser des conditions monsieur Anderson.
- Mais...
- Pas de mais. Signez.

Je me rappelle de ce moment comme si c'était hier... Ton regard désespéré signalait que tu succombais... Tu allais la signer, la fausse déposition contre un honnête homme, et alors, malgré le poids de tous tes maux sur tes épaules, tu arrivais à oublier tes voeux d'honnêteté. C'en était fait de toi.

Posté par Sacripan à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tu étais endimanché jusqu'à minuit ! Tu sentais

Nouveau commentaire